Persbericht: COSOME et la Délégation EURAC à Bujumbura sur le déroulement des élections communales au Burundi


Conférence de presse Bujumbura, 26 mai 2010-05-27

COSOME et de la Délégation EURAC à Bujumbura sur le déroulement des élections communales au Burundi

La Coalition de la Société Civile pour le Monitoring électoral (COSOME) et le Réseau Européen pour l'Afrique Centrale (EURAC) prennent acte du bon déroulement des élections des conseillers communaux intervenues en date du 24 mai 2010 au Burundi.

La COSOME et EURAC profitent de cette occasion pour féliciter le peuple burundais de sa participation massive, la CENI, les forces de défense et de sécurité, l'administration ainsi que les médias pour leur implication dans le déroulement de ce scrutin.

Ils félicitent, en outre, les partis politiques pour leur esprit de tolérance qui a caractérisé le scrutin et les encouragent de maintenir le même cap jusqu'à la fin du processus électoral.

La COSOME et EURAC trouvent que les élections des conseillers communaux se sont déroulées dans le calme et la sérénité sur toute l'étendue du territoire malgré quelques problèmes intervenus par endroits.

Ces quelques problèmes observés sur le terrain avaient trait notamment à :

  • Certains bureaux de vote ont été ouverts tardivement ; Dans certains bureaux la disposition des isoloirs ne garantissait pas le caractère secret du scrutin.
  • Nous avons observé que certains membres des bureaux de vote n'ont pas respecté toutes les dispositions du code électoral.
  • Il a été rapporté que des bulletins de vote pour certains partis ont manqué sur certains bureaux de vote, ce qui a paralysé les activités électorales et retardé ainsi le processus.
  • Certains mandataires des partis politiques ont continué à faire la propagande dans les rangées des électeurs, certains en ont même été sanctionnés.
  • La COSOME et EURAC ont appris aussi que certains responsables administratifs ont intimidé les électeurs. Pour toutes ces raisons, la COSOME et EURAC, tout en félicitant différents acteurs formulent les recommandations suivantes :


Aux acteurs politiques

  • De ne pas faire de la surenchère sur les résultats. De s'en remettre en cas de litige aux instances habilitées


A la CENI

  • De corriger les quelques erreurs survenues dans l'organisation de ce premier scrutin.
  • De suivre de près le comportement des membres des bureaux de vote pour qu'ils respectent les dispositions du code électoral et de mener des enquêtes pour certaines allégations d'infractions déclarées par endroits.
  • De publier le plus tôt possible les résultats du scrutin.


Aux forces de défense et de sécurité

  • De continuer à assurer la sécurité de toute la population et de tout le processus électoral.
  • D'observer scrupuleusement le code de conduite des forces de sécurité durant la campagne électorale.


Aux médias

  • De continuer à suivre le processus électoral et informer la population en temps réel ;
  • De continuer à agir en synergie afin de contribuer au bon déroulement du processus électoral.

Aux partenaires du Burundi

  • De continuer à soutenir et à suivre de près le processus électoral en cours.

 

Jean-Marie Vianney KAVUMBAGU
Président Cosome 

Donatella ROSTAGNO
Chef de la mission d'observation EurAc

 

Deel dit artikel